BORA BORA
SITE OFFICIEL / OFFICIAL WEBSITE
Le temps à Bora Bora 08:26 PM
Tel. +689 40 60 58 00
courrier@commune-borabora.pf

Le sport à Bora Bora

Le complexe Teriimaevarua

Le sport occupe une grande place dans la vie des Polynésiens. Il n'est pas rare de voir des jeunes adhérés à plusieurs clubs. Pour l'année 2010, l'île de Bora Bora compte 2 000 sportifs licenciés, soit environ 25% de la population.  Ce chiffre est en augmentation car depuis l’ouverture du complexe sportif Teriimaevarua sis à Povai- Nunue, de nouveaux clubs ont vu le jour.

Ce complexe construit par la commune, a récemment fait l’objet d’une opération de rénovation et d’extension. A ce jour, il offre aux sportifs un espace convivial rassemblant différentes disciplines sportives dans un cadre de zénitude. Le complexe sportif communal est désormais doté des équipements suivants :

  • Un terrain de football, de rugby et d’athlétisme,
  • Un parcours de santé,
  • Un skate park,
  • Trois courts de tennis,
  • Un club house,
  • Un boulodrome,
  • Une aire de jeux,
  • Une plage pour les clubs de va’a (pirogues),
  • Une base nautique (pour amarrer les bateaux de la commune, ainsi que la navette communale de secours incendie),
  • Une salle omnisport avec un revêtement en parquet (basket ball, volley ball, futsal, hand ball…),
  • Une salle de gym-danse,
  • Une salle de ping-pong,
  • Une salle de musculation,
  • Une salle de boxe.

Il s’agit de 4 hectares de surface dédiés par la commune à la jeunesse et aux sports. Pour le bonheur de ses usagers, après 4 ans de travaux, le complexe sportif a été inauguré le 22 octobre 2010, et ouvre ses portes 7/7, de 5h à 22h, sauf exception lors de match nocturne où le complexe ferme plus tard. En 2015, la grande salle omnisports a été rénovée, renforçant ainsi la sécurité et améliorant l'accueil des sportifs et du public. Elle a rouverte le 1er décembre, en même temps que les cours de tennis qui ont été refais à neuf.

Le va'a, le sport traditionnel pratiqué par tous

L’histoire extraordinairement complexe de l’immigration polynésienne mérite un détour. Cinq siècles avant Christophe COLOMB, sans compas, sans boussole, les navigateurs maoris furent capables en partant d’Asie du Sud Est, de conquérir et de peupler une surface maritime immense ayant pour limites l’île de Pâques au Sud Est, la Nouvelle Zélande au Sud Ouest et Hawaii au Nord.

Ces intrépides marins régnaient sur le plus grand royaume de la Terre, l’océan. Or, dans le sillage de toutes ces pirogues, la tradition orale nous rapporte que l’une d’elles partit un jour de Bora Bora, cap au Nord avec une cinquantaine d’hommes à bord. Au terme d’un long périple, ils découvrirent un archipel volcanique exceptionnellement grand. Cette île a été baptisée Hawaii en souvenir de la mythique Raiatea, alors appelée Hawaiki.

Ce rappel historique permet de mieux appréhender la dimension culturelle que revêt aujourd’hui encore la pirogue chez le Polynésien. Quelles soient toutes simples pour aller à la pêche sur le lagon ou taillées pour la course, ces va’a, en tahitien, sont redevenues le sport vedette des jeunes polynésiens. Les courses de pirogue les plus spectaculaires étant celles qui prennent pour cadre la haute mer comme la célèbre Hawaiki Nui Va’a dont l’arrivée extraordinaire a lieu à Matira.

Hawaiki Nui Va’a est une compétition internationale de pirogues polynésiennes appelées va’a. Elle se tient chaque année, vers la fin du mois d’octobre ou le début du mois de novembre, dans l’archipel des Iles sous le vent. Cette compétition prend la forme de courses de pirogues en haute mer et en lagon, et se découpe en trois étapes successives, une par jour, reliant les îles de Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora Bora. C’est un rendez-vous exceptionnel car l’ensemble de la Polynésie se déplace aux Raromatai pour la plus prestigieuse des courses de va’a.

Ces services de sécurité, de secours, et sanitaires sont indispensables compte tenu du nombre important de la population et de la fréquentation touristique. En 2015, le Maire a pris un arrêté pour interdire la consommation d'alcool sur la plage de Matira. Une disposition qui a été bien accueillie par la population.